ma-vie

mare de la vie ecrire pour vivre

posté le 15-05-2009 à 21:07:25

COSETTE 21EME SIECLE

je suis née en france d' un pere algerien et d' une mere anglosaxonne normande.   

A 2 ans mon pere m' a emmené en algerie avec mon frere car il n' arrivait plus a assumer 2 enfants avec 1 an d' interval .

la vie que je menais là bas me semblait normale comme tout enfant qui a l' habitude de vivre dans la galere .

j etais placée chez ma tante . levée tot ;couchée tard toute la journée j' allais chercher de l' eau a la rivière afin de renplir des tonneaux aux ca ou ? sans mangé de la journée, cependant les voisins cependant les voisin avaient pitiés de moi et me donnaient a manger en cachette. Pourqoi en cachette? et bien ma tante dés qu elle apprenait que j'avais mangé grace a un voisin elle faisait un scandale.

tout le mande avait peur d' elle car elle faisait de la sorcellerie.

 


Commentaires

 

1. metisse31  le 17-05-2009 à 17:31:55  (site)

bienvenue parmi nous!!
je dirais wah quel histoire, j'aimerai bien lire la suite!!
bise

2. blanche35  le 17-05-2009 à 20:30:00  (site)

merci metisse31 tu sais j en pleure tellement c est douleureux

3. lafianceedusoleil  le 17-05-2009 à 23:56:26  (site)

Bonsoir Blanche,
bienvenue chez vef,
c'est triste ton histoire.
le week-end se termine, aimerait bien être congé demain pour me reposer du week-end.
Ici, il a encore plu presque toute la journée avec une grande fraîcheur. Ai l'impression d'être en hiver.
Bonne soirée et bonne semaine.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

 
 
 
posté le 18-05-2009 à 16:59:47

suite de cosette la vie s améliore

Un jour que je ramenais mes seaux d 'eau  miracle un homme c est approché de moi et ma dit qu’il était mon père.Je ne savais pas quelle réaction je devais avoir. Nous sommes restés une semaine en Algérie.Aprés cela il a décidé de nous ramenait avec lui en France. La France pour moi c était le paradis mais l'angoisse aussi car je ne parlais pas le français et je n' avais jamais été a l'école. C'était en 1978 il fesait très froids la neige jusqu’ au cheville. Mon père vivait avec une gentille dame qui tenait un préssing à SAINT MALO. Je suis rentrée  a l'école .Apprendre apprendre la seul chose qui contait pour moi. Mais cela fut aussi le début d’un nouveau calvaire mais ça je ne le savais pas encore.Mon père était violant et la femme avec qui il était a fini par nous mettre dehors.je la comprends être battu sans arrêt ce n' est pas une vie car il jouait au casino et rentrait complètement bourrer.
 


Commentaires

 

1. metisse31  le 18-05-2009 à 17:49:24  (site)

coucou
ah la la quelle vie!!! franchement je comprend que tu pleure quand tu y repense!!
Je te mete dans mes favoris car ton histoire me touche;
bise

 
 
 
posté le 19-05-2009 à 17:47:41

mon nouveau bonheur

En plein hiver nous nous sommes retrouvés à la rue. Mon père était maçon et avec tous ces copains il a réussit à avoir un logement rapidement. Une 2 pièce, 1 cuisine et une chambre, il faisait très froid dans la maison c était a Paramé a coté de ST MALO. Pas de chauffage car il fallait faire des économies mais pour moi et mon frère ça n avait aucune importance qu’il fasse froid et moi ma seule idée était de t’attraper mon retard a l école car être en CP a presque 11 ans c étais la honte. Même si je ne savais pas ce qu’étais la honte à l’école les élèves me le faisaient savoir bien assez pour être dégouté a vie. Mais je ne disais rien je voulais a tout pris m ensortir.En Algérie j ai vécu le racisme car je n étais pas bronzée en France je vivais le racisme car je n’étais pas blanche, ou était réellement ma place ?

1979, je pense que c était le printemps, je me rappelle seulement  qu’il n’y avait plus de neige, que les fleurs commençaient  à pousser, mon père nous dit qu’on allait déménager et que j aurais ma chambre, nous serions aussi tout prêt de l’école .j étais heureuse la vie me souriait enfin.

 


Commentaires

 

1. metisse31  le 20-05-2009 à 18:56:32  (site)

un ptit coucou en passant
gros bisou

2. metisse31  le 01-06-2009 à 10:04:00  (site)

coucou ma belle
alors ce week end à Paris ça s'est bien passé?? j'espère que tu vas bien car je vois que tu n'as écris de nouveau article.
Je t'embrasse
Elodie

 
 
 
posté le 07-06-2009 à 14:00:44

l enfer

Le bonheur que je croyais était de courte duré .Le nouvel appartement a Saint Malo étais bien prés de l’école mais je ne pensais pas que j allais devoir me débrouiller tout seule et m occuper de mon frère d un an mon cadet. Tous les jours c était école, course 50f pour 2 jour pour le repas du midi et le soir. Le ménage le repassage et il ne faillait pas que j oublie mes devoirs car il fallait que je m en sorte a tout pris. Quand mon père rentrai complètement bourre il me réveillait pour que je lui enlève ses chaussures et il fallait que je lui prépare une soupe et pas question de dire un mot sinon j étais battu a mort.

La journée j étais heureuse d aller a l école quand j y allais avec des bleus je disais que j étais tombé. Tout le monde gobait mon histoire et personne ne bougeait. Ainsi fut ma vie jusqu’ a 16 ans.

Mais un jour ma vie vira au cauchemar mon père est rentre et m a dit que je devais retourner en Algérie et me marié. Catastrophe j ai crue que j allais mourir. Mais j ai fait front a mon père et je lui ai dit

« Jamais plutôt mourir » Alors la le calvaire à commencer et le comble de tout il fallait que ca tombe pendant les vacances scolaire pour moi ca voulais dire pas de répits.

Je fus battu a mort pendant des jours et des jours mais j insistait et je continuais a dire non. Un jour mon père surement fatigué de mon entêtement rentra avec un fusil et me le pointa sur la tempe.

Mais je lui dis seulement. «  Va s y tire la mort sera plus douce que la vie et je le regardai bien droit dans les yeux.

 


Commentaires

 

1. titeflamme  le 24-07-2014 à 16:56:05  (site)

Bonjour!
Je suis de tout coeur avec toi... L'écriture te fera du bien à l'âme....tu es une femme courageuse !!
Bises

 
 
 
posté le 07-06-2009 à 20:06:46

sauvée

Alors il baissa son fusil, m attrapa par le bras et me dit :

« Je n ai pas le choix je t emmène devant une assistante social et je lui dirais que tu es une pute. »

Nous sommes sorties de la maison, une fois dehors il me dit.

 

« Marche devant moi, tu ne marche pas à coté j ai trop honte de toi »

J’ai marché devant lui, vite de plus en plus vite puis d’un coup je me suis mise à courir courir, il fallait que je lui échappe le plus rapidement possible ans ma course je me suis rappelé que j avais une super copine, Valérie, alors je me suis dit qu’elle était la seul à pouvoir m aider.

Je suis arrivée chez elle en larme je tremblais de tout mon corps. Quand les parents de Valérie m ont vu ils étaient horrifies. Ils m ont accueilli chez eux, on appelé les services sociaux la gendarmerie.

J’ai été transporte a l hôpital examen mesure de bleus et ils ont décidé de me cacher en pédiatrie avec interdiction de sortir de ma chambre.de tout façon je n avais nulle part ou aller et il y avait un policier qui surveillait la chambre. Le monsieur des service sociaux était très gentil.

« On va te trouver un foyer mais pas question que tu reste sur Saint Malo. »je ne sais pas combien de temps je suis restée cacher tout ce dont je me rappel c est que j avais le droit d écouter la radio sans me cacher .

 


Commentaires

 

1. metisse31  le 08-06-2009 à 07:07:00  (site)

coucou
contente d'avoir eu de tes nouvelles.. moi je ne suis pas passé par là car j'ai des problèmes de connexion en ce moment à l'appart..
J'espère que tu vas mieux??? courage!!
bisou à toi
Elodie

2. la panthère rose  le 08-06-2009 à 16:34:30

J'ai lu et relu ta première partie de ta vie,impossible d'imaginer la souffrance et la désolation de ton enfance, un père doit protèger, pas de détruire ses enfants.

Je t'admire pour ton courage et ta force de caracrère, je comprends mieux ta rage et ton combat.

Courageux d'éxorciser et de le mettre en ligne,de faire sortir les mauvais souvenirs

Merci de me faire partager.

Bravo, continues.

Bisous à plus

3. aurore  le 11-06-2009 à 11:20:44  (site)

Bienvenue sur VEF... j'espère que cela te permettra d'exhorter ton histoire qui parait bien douloureuse, courage..

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article